Forum

sommes nous à la ha...
 

sommes nous à la hauteur de nos chiens  

  RSS
Francis
Admin

C'est AYMERIC GUILLAUME  qui pause la question  dans la revue nationale de la chasse de septembre 2019

Et après une enquête dans le monde de la cynophilie il écrit ;

DES CHIENS DEVENUS DES " CONSOMMABLES"

Nous avons sollicités plusieurs de nos contacts chasseurs et autres , ils ont souhaités témoigner anonymement ,ce que nous respectons mais qui en dit long sur la sensibilité du sujet .Dans le monde du chien courant est pointé le fait que les chiens sont souvent devenus ,notamment avec les meutes dédiées aux sangliers ,de véritables "consommables" à durée de vie limitée

Des piqueux qui recherchent des chiens de contact qui favorisent le ferme, parfois pour le plaisir du spectacle. Cela se traduit par des chiens mutilés et des chiens à sangliers à l'espérance de vie très réduite .

Mais la mortalité des chiens de meute n'est pas le seul fait du sanglier écrit l auteur . 

Une autre cause , la réalité économique.

Autrefois réservé aux plus aisés ,l accès aux meutes s'est largement développé de nos jours en même  temps que la chasse au grand gibier, mais l entretien d'une meute ,les soins vétérinaires , les infrastructures nécessaires restent très onéreux , tout le monde n'a pas les moyens d'y consacrer le budget nécessaire témoigne Franck qui constate sur le terrain des meutes parfois mal en point ou mal soignées .Il renchérit " on ne peut pas nourrir une meute avec des carcasses de poulets "

L'auteur poursuit son article en évoquant outre la nourriture, les négligences intolérables dans les installations inappropriées pour recevoir comme il se doit une meute de chiens.(fin)

Et moi qui croyait que ca n'existait plus !!!

Je modèrerais  tout de même  personnellement  la fin de cet article par les efforts réalisés ces vingt dernières années  dans l installation des chenils

Pour le reste;

Un grand président de la FACCC  , Patrick  MOLINA  , avec qui j ai eu le privilège de travailler de longues années disait ; Si tu aimes la chasse tu chasses le sanglier , si tu aimes tes chiens tu chasses le chevreuil . A méditer

 Nous sommes en 2019, et face à des réalités cynégétiques qu'il nous faut prendre en compte. Mais  le sacrifice de nos fidèles compagnons, aux déviances prédatrices, de quelques uns d'entre nous ,doit nous faire revenir à la raison . Nos ARTOIS n ont pas a  payer de leur vie, dans des actions de chasse ou par amour de leur maitre il la mette en péril .

A  vous lire

 

 

 

Quote
Posté : 18/09/2019 7:47
Julien Crey
Nouveau membre Customer

Bonjour, je viens de lire ce superbe article sur la revue également, et cette article pour moi résume très bien ce qu'est devenu le monde d'aujourd'hui, un monde de consommation et aussi un monde qui vie à deux milles à l'heure et notre passion en fais les frais hélas. 

Mais moi la chose qui me révolte le plus ces que l'on fait du chien en grande quantité en oubliant le principal la sélection et le standard de la race et cela est bien triste, et aussi que l'on n'es capable de ce débarrasser d'un chien sous prétexte qu'il et vieux ou qui chasse pas de la façon que l'on veux mais on n'en revient au début la sélection et la base pour éviter tous ces problèmes. Pour moi mieux vaut prendre le temps de voir chasser les chien et d'en tirer les quantités et les défauts et à partir de la on arrivera à ce rapprocher de ce que l'on recherche. Voilà mon avis sur le sujet la base et de prendre son temp et surtout d'aimer ces chien et de leur apporter ce dont il on besoin. 

RépondreQuote
Posté : 18/09/2019 8:33
Francis
Admin

Ok JULIEN

La précipitation n'est pas gage de réussite quand on veut faire un travail de fond

Bientôt il faudra qu'a 6 mois nos chiens" chassent "

et beaucoup se laissent entrainés dans cette spirale , influencés qu'ils sont par quelques sujets sortis de l ordinaire . Avant 2 ans , personne ne peut préalablement déterminer le caractère et le comportement final  d un chien courant et notre rôle c'est de l'aider dans ce parcours initiatique A moins d une tare lourde , rapidement décelable , il prendra sa place dans la meute aux différents postes que vous connaissez

pour revenir à l article de LA REVUE NATIONALE  il " décoiffe " mais je trouve que ca fait du bien

A+

  

RépondreQuote
Posté : 19/09/2019 11:30
Josette PILAT
Nouveau membre

Excellent article, qui me rappelle tellement de mauvais souvenirs !

En effet que de chiots puis adultes perdus par irrespect ou ignorance! Au moment où quelques uns mettaient tout en oeuvre pour sauver la race, d'autres, comme à leurs habitudes nonobstant le trésor retrouvé entre leurs mains,  continuaient sa raréfaction...

Habitats lamentables, promiscuité de sujets agressifs sans concertation, (les premiers Artois récupérés étaient extrêmement dominants avec leurs congénères, une sélection des géniteurs s'est imposé malgré le petit nombre) Chienne saillie trop jeune, mise-bas sans surveillance avec hécatombe de chiots morts nés ou écrasés ou par infection ombilicale (litière souillée non changée !) 

Puis vint la mode commerciale des parcs à sangliers ! Ce fût une autre hécatombe ! Je me souviens de 9 chiens tués en une année dont des Artois de grande qualité qui avaient eu à peine le temps de reproduire ! 

C'était à pleurer ! Alors, un jour, en Assemblée je leur dis à tous : Souvenez vous que vous avez un PUR-SANG entre les mains, à plusieurs titres, par pitié confiez la reproduction à vos femmes, plus maternelles et d'abord dans des litières adéquates, et vous, chasseurs, un peu plus de respect pour vos fidèles serviteurs.

Dernièrement, j'ai un peu insisté puis j'ai été vraiment rassurée de voir l'achat de quelques manteaux de protection par les amateurs de sangliers. MERCI

RépondreQuote
Posté : 24/09/2019 10:24
Francis
Admin

Désolé Madame PILAT que tout cela vous ramène aux vicissitudes du passé , et  que vous avez cotoyé  

Que  je teinterai tout de  même  d'un fond d'optimisme.

J'ai vu en 25 ans une véritable prise de conscience , et l 'influence de la FACCC y est pour beaucoup

Ca revue et ses rassemblements sont parvenus au plus profond de nos territoires .Il y a eu à partir des années 2000, une prise de conscience, des conditions de vie et d'accueil de nos auxiliaires.

Mais tout n'est pas réglé, la preuve, et j'en suis désolé .

Par contre les risques en action de chasse ce sont aggravés. Les populations exponentielles de sangliers pendant cette même période ont générées une pression de chasse mortifère pour nos chiens. Malgré tout, je crois pouvoir dire  notamment dans notre association que les "gladiateurs"

sont en voie de disparition.

Certains même finissent par sans détourner et sont attirés par le "saint graal" la voie du lièvre.

 

 

RépondreQuote
Posté : 25/09/2019 5:18
Partager :

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription